HISTORIQUE


 

Quelques dates importantes de l'histoire d'Yamachiche

 

ANNÉE

ÉVÉNEMENTS MARQUANTS

 

La mer de Champlain occupe la majorité du territoire d'Yamachiche.  Les rives sont situées à la hauteur des résidences actuelles (sises au Nord du Chemin des Caron).  C'est le premier chemin piétonnier qu'empruntaient notamment les Algonquins qui l'appellent Wabmachis, ou Ouamachiche.  On recense d'ailleurs 17 façons différentes d'écrire Yamachiche parce que cette appellation est tirée d'une langue non écrite à une époque où les colonisateurs transcrivaient le son qu'ils croyaient entendre.  Dans la langue des Cris, dialecte Algonquin, Yamachiche signifie boue au fond de l'eau.

1603

Samuel de Champlain désigne l'élargissement du St-Laurent de 30 milles de longueur sur 9 milles de largeur du nom de Lac Saint-Pierre.

1650

La guerre des Iroquois paralysera toutes tentatives de colonisation aux abords du Lac Saint-Pierre jusqu'en 1701.

1653

Concession du fief Grosbois ou Machiche à Pierre Boucher, gouverneur de Trois-Rivières; ce fief a 1 1/2 lieue de front par 2 lieues de profondeur le long du Lac Saint-Pierre.  Grosbois est significatif de l'exceptionnelle grosseur des arbres qu'on y retrouve.

1667

Monseigneur de Laval supprime un certain nombre de fêtes qui ne pourront être célébrées que le dimanche à l'exception de celle de sainte Anne qu'il érige en fête d'obligation.

Ø      En 1711, sainte Anne est nommée comme Patronne d'Yamachiche et de grandes fêtes sont organisées à chaque année.

Ø      En 1767, un tableau de sainte Anne du peintre François Beaucour est enchâssé dans l'église du Canton et sauvé lors de l'incendie de 1780 mais sera détruit dans l'incendie de 1957.  Ce tableau sera l'objet principal des chicanes sur l'emplacement de la nouvelle église.

Ø      Mais les fêtes de la sainte Anne attirent désordres et scandales et Monseigneur Pierre Denaut interdit toutes célébrations en 1801.

Ø      En 1846, Monseigneur Joseph Signay lève l'interdit et les fêtes de la sainte Anne sont organisées à chaque année depuis cette époque.

1672

Jean Talon concède officiellement par acte de vente à Pierre Boucher la Seigneurie de Grosbois.

1693

Pierre Boucher sépare son fief en cédant Grosbois Ouest à son fils.

1699

Pierre Boucher concède le fief Gatineau à son beau-frère Nicolas Gatineau.

1701

C'est le Traité de Montréal qui conclue la paix avec les Indiens.

1702

Pierre Boucher vend à ses neveux Charles et Julien Lesieur le fief Grosbois Est.

1703

Les historiens, par déduction, s'entendent sur le fait que les premiers colons s'établissent définitivement à Yamachiche.

1704

Naissance d'un premier enfant à Yamachiche.

1706

On dénombre 7 familles.

1711

Construction d'une chapelle de bois de 30' sur le domaine du seigneur Julien Lesieur au Canton. Le Père Récollet Siméon Dupont choisit Sainte-Anne comme titulaire de la première église ce qui deviendra un culte plus qu'enthousiaste que les diverses générations n'ont jamais trahi.

1722

Érection de la paroisse de Sainte-Anne d'Yamachiche.

1723

La localité comprenait environ 20 familles et 100 personnes.

1724

Une église en maçonnerie remplace la chapelle initiale, Yamachiche a sa première église de pierre.

1725

Route publique reliant les terres d'Yamachiche à celles de Pointe-du-Lac et de Louiseville.  C'est l'année probable de la construction du Pont Gélinas pour permettre la traversée de la Petite Rivière Yamachiche.

1729

On dénombre 14 familles dans le fief du Grosbois Est.

1737

Ouverture du chemin du Roy, dont la construction vers 1732 du Pont du Canton pour permettre la traversée de la Grande Rivière Yamachiche.

1742 Construction d'un premier presbytère au Canton.

1743

L'abbé Jacques-Maxime Chef de ville de la Garenne devient le premier prêtre résidant en permanence à Yamachiche à titre de curé.

1760

Un autre village s'établit plus au nord près de l'embouchure de la Petite Rivière d'Yamachiche, ce sont les premières implantations de l'actuel centre urbain.         (voir statistiques)            

1761 Construction du moulin à farine Duhaime au Canton.

1763

Traité de Paris : le Canada passe à l'Angleterre.

1764

Conrad Gugy acquiert la seigneurie de Grosbois Ouest et il établit son manoir.  Une première seigneurie canadienne passait à un homme entièrement dédié à l'Angleterre et ce sera celle d'Yamachiche.

1767

Un imposant contingent de 192 Acadiens vient s'établir dans Grosbois Est.  Ces gens avaient été déportés par le régime britannique.

 

1771

Conrad Gugy possède maintenant 5 seigneuries dont celle de Dumontier, ce qui correspond à St-Sévère.

1772

Conrad Gugy construit son moulin.

1774

C'est l'Acte de Québec, l'Angleterre permet aux Canadiens français de vivre selon leurs institutions.

1775

Les troupes américaines prennent le contrôle de Montréal et de notre région.

1776

Arrivée à Yamachiche des Dragons de l'Armée prussienne appelée par les Britanniques pour mater l'insurrection américaine.  Ces soldats logeront chez les colons et adopteront leur esprit libre.  Les Américains se retirent du Québec après avoir tenté en vain de prendre Québec.

1778

Conrad Gugy loge 440 Loyalistes à Yamachiche, des gens restés fidèles à la Couronne Britannique.

1779

Conrad Gugy fait construire une école pour les Loyalistes.

1780

Incendie de l'église du Canton et début des querelles pour sa relocalisation.

1783

Traitée de Versailles qui met fin au conflit entre le Canada et les États-Unis, départ des troupes Allemandes.

Michel Caron établit ses 9 fils au nord du Chemin du Roi dans une concession qu'il acquiert de Conrad Gugy et qu'on appellera le Village des Caron.

1784

Départ des Loyalistes qui sont déportés dans la Baie des Chaleurs et en Ontario.

1789

C'est la grande chicane pour la relocalisation de l'église.  Les gens du Canton en construisirent une plus au nord à l'intersection de la Bezotte et de la route 153.  Les gens de l'actuel centre urbain réussissent à la faire implanter à son emplacement actuel.  La nouvelle église du Canton doit être démolie.

1791

 

C'est la création du Bas et du Haut Canada. Augustin Rivard Dufresne devient le premier député de Saint-Maurice et ses descendants, en diverses lignes de parenté, ont presque constamment représenté le Comté de Saint-Maurice pendant un siècle.  25 personnages politiques d'Yamachiche occuperont un siège de député.

1794

Construction d'une église en pierre au centre urbain actuel, le presbytère était déjà construit.

1795

Translation des corps du cimetière du Canton au nouveau cimetière.

1803

Construction d'un nouveau presbytère près de l'église.

Le curé Charles Écuyer fonde un premier chœur de chant, débutant une longue tradition d'excellence à Yamachiche.

1820

Construction du moulin des Delisle près de l'intersection de la Grande Rivière Yamachiche/Chemin de fer.

1826

Construction du kiosque de la fanfare.  Ce sera le lieu de rassemblement communautaire pendant 150 ans.

1828

Les rangs St-Joseph, Bellechasse, Pique-Dur sont détachés d'Yamachiche et une opposition crée non pas une seule paroisse mais deux:  St-Barnabé et St-Sévère qui se doteront chacune de leur église.

1831

Restauration majeure de l'église d'Yamachiche par l'architecte Alexis Milette.

Construction du moulin Saint-Louis, le premier moulin à scie qui ait existé à Yamachiche.
(Voir statistiques)

1832

Érection canonique de la paroisse Sainte-Anne-d'Yamachiche.  Le sculpteur Thomas Baillargé termine la sculpture de la statue de Sainte-Anne

1835

St-Barnabé devient une communauté indépendante.

1836

Construction du moulin de Stanton en haut du Chemin Rivière-du-Loup.

1837

La petite école du Canton est la première des 11 écoles de rangs où sera dispensée la formation académique pour les jeunes enfants d'Yamachiche jusqu'en 1958 où l'on centralisa tous les élèves au Collège et au Couvent.

1839

Jean-Baptiste Brière ouvre une poterie près de l'actuel caserne incendie.

1840

Gonzague Bellemare établit une briqueterie au Canton, les frères Zéphirin et Raphaël Gélinas en établiront une autre en 1875.  Le curé Dorion écrit à son évêque que 25 belles maisons à deux étages ont été construites avec de la brique d'Yamachiche entre 1883 et 1886.

1841

C'est l'Acte d'Union et les femmes perdent leur droit de vote en 1849 pour ne pouvoir l'exercer à nouveau qu'en 1929.

1842

Antoine Gérin-Lajoie compose les paroles de la chanson Un Canadien errant en hommage aux patriotes qui sont déportés en Australie.

L'ancien manoir de Conrad Gugy est relocalisé à l'emplacement actuel du bureau de poste où il deviendra une auberge/hôtel pendant plus de 100 ans.

1847

Construction du presbytère actuel par l'architecte Alexis Milette.

1850

Création de la fanfare d'Yamachiche.

St-Sévère devient officiellement une communauté indépendante.

Une tannerie s'établit au Village jusqu'en 1896, une autre tannerie s'établira au Canton de 1857 à 1907.

1852

Le curé Dumoulin construit le couvent des Sœurs de la Congrégation Notre-Dame pour l'instruction des jeunes filles.

1853

Le curé Dumoulin fait aménager l'ancien presbytère pour l'instruction des jeunes garçons qui sera dispensée par les Frères des Écoles Chrétiennes.

1855

La paroisse Sainte-Anne d'Yamachiche est érigée en municipalité, son premier maire sera François Gérin-Lajoie. C'est l'abolition du régime seigneurial.

1862

Antoine Gérin-Lajoie publie Jean Rivard Le Défricheur.  Ce roman est le plus ancien écrit au Québec puisque Les Anciens Canadiens ne parût qu'en 1867.

1864

Antoine Gérin-Lajoie publie un second romand, Jean Rivard, économiste.

1865

Fondation du Petit Village près de la Rivière-du-Loup. 

La grande inondation amène 14 familles à se relocaliser plus au nord du chemin des glaises.

Les architectes Héroux établissent leur boutique et participeront à 117 chantiers d'églises tant au Canada qu'aux Etats-Unis, ils construiront les imposantes maisons patrimoniales, toutes en dentelle, dont l'alignement et la conservation symbolisent aujourd'hui la prospérité et la fierté des gens d'Yamachiche.

1866

Construction du moulin à scie Lemyre.

1867

On compte 87 maisons au centre urbain.

1868

La statue de Sainte-Anne est descendue du toit de l'église et localisée au cimetière d'Yamachiche.

1870

Début des opérations de la briqueterie des frères Gélinas.

1871

Fondation de l'Hospice Sainte-Anne par les Sœurs de la Providence dans l'ancienne église.

On compte 143 emplacements au centre urbain.

1873

Le premier collège est détruit par le feu, construction d'un second collège mais surtout

Construction d'une église exceptionnelle dessinée par le curé Dorion avec les architectes Héroux.

Barthélémy Caron construit un réseau d'aqueduc tout en bois pour alimenter le Village d'Yamachiche.

1874

Un important moulin, portant le nom de Taylor, s'établit au Canton, un canal spectaculaire le relie à la Grande Rivière Yamachiche pour le transport du bois.

1875

Le curé Dorion termine la construction de l'Hospice qui deviendra le Foyer Ernest-Jacob et entreprend les travaux de remplissage de la rivière qui encercle l'Hospice.

1878

Construction de la salle publique où se dérouleront les assemblées des conseils municipaux.

Un premier train s'arrête à Yamachiche suite à la construction de la voie ferrée entraînant la fin du transport par bateaux de la Compagnie Richelieu et des activités au quai du Canton.

Fermeture du Chemin Rivière-aux-Glaises, ce qui détourne la circulation et enlève à l'ancien Village du Canton son titre de centre urbain d'Yamachiche.

Une première exposition agricole régionale est tenue à Yamachiche.

1879

Louis Dussault et associés construisent l'une des plus importantes fromageries au pays fabriquant 12 000 livres de fromage par jour dans un édifice à 2 étages de 80 pieds de long.

1880

La télégraphie est implantée à Yamachiche.

Toutes les fermes élèvent des moutons pour la production de la laine et de la viande.

1883

Fondation à Yamachiche de la Société d'Agriculture du Comté de Saint-Maurice qui tiendra ses expositions agricoles à Saint-Barnabé pendant plus de 100 ans.

1885

Antoine-François Desaulniers aménage la première piste de course de chevaux.

1887

Les gens du Village créent leur propre municipalité en séparant ce territoire de la Paroisse, le premier maire sera Georges-Félix Héroux.

1888

Le Village construit un marché public qui sera opérationnel pendant 10 ans.

Léonard Milot construit sa beurrerie-fromagerie qui sera en opération jusqu'en 1936.

1889

Le Ruisseau Langevin est municipalisé et sera couvert en 1949, permettant ainsi la construction au centre urbain et une disposition sommaire des eaux usées.

Les agriculteurs des 2 rangs de la Petite Rivière se groupent en association et exploitent une fromagerie qui deviendra jusqu'en 1936 la Beurrerie Milot.

1891

Agrandissement du couvent.

1892

Monseigneur Napoléon Caron publie L'histoire de la Paroisse d'Yamachiche. C'est sous son impulsion que Nérée Beauchemin, Raphaël Bellemare et François Sévère-Desaulniers se mirent à écrire.

1895

1896

La Compagnie Bell installe le téléphone à Yamachiche.

Nérée Beauchemin est nommé membre de la Société Royale du Canada.

1897

Nérée Beauchemin publie son premier recueil de poésies.

1898

François Sévère-Desaulniers entreprend la publication de 7 volumes généalogiques et de précis historiques sur Yamachiche.

1900

Dionis Girardin réaménage la piste de courses de chevaux au Canton sur un circuit oblongue d'un mille de périphérie.

1901

Le centre urbain compte 172 unités d'occupation.

Yamachiche fonde son premier club de baseball.

1902

Raphaël Bellemare célèbre à sa façon le bicentenaire de la fondation d'Yamachiche en dévoilant le monument commémoratif à l'intersection Gérin-Lajoie/Bellemare et en publiant Les bases de l'histoire d'Yamachiche.

Construction du moulin Antoine Desaulniers mu non pas de façon hydraulique mais par un moteur à essence.

1903

Une première messe est célébrée à Saint-Thomas-de-Caxton qui devient un secteur autonome.

Un premier syndicat d'éleveurs de chevaux est formé, un second le sera en 1934.

1904

The Canadian Gas and Oil Co. Reçoit le contrat de l'éclairage public du centre urbain.

1905

Ouverture de la Banque Nationale à Yamachiche.

1907

Le couvent est démoli et on en construit un nouveau en brique à trois étages.

1910

Construction d'une école au Petit Village qui ne deviendra une chapelle qu'en 1964.

1911

Nérée Bellemare transporte des bâtisses, son fils Thomas, puis son petit-fils Raymond, puis arrière petit-fils François feront de Thomas Bellemare Ltée un important contracteur de machineries lourdes.

1913

Première implantation d'une Caisse Populaire à Yamachiche qui fermera en 1917 pour repartir sur des bases solides en 1944 

Arthur Héroux transforme l'ancienne boutique familiale en une manufacture de fournaise qu'il exploitera jusqu'en 1936.

1915

Le Syndicat Coopératif Agricole, aujourd'hui Agrivert, s'établit à Yamachiche.

La Shawinigan Water and Power établit son réseau d'électricité au centre urbain.

1917

Le Frère Léon écrit la chanson d'Yamachiche sur une musique de Albert Larrieu.

Un syndicat agricole de production de foin est formé, il sera très important sur le marché public de Trois-Rivières.

1920

Établissement d'une Caisse Populaire dans le secteur Saint-Thomas-de-Caxton.

1922

L'électricité dessert le secteur des Petites et Grandes Rivières d'Yamachiche, Yamachiche ne sera entièrement desservi qu'en 1944.

1924

La Canadian Marconi s'implante à Yamachiche.

1926

Le Syndicat local de l'Union Catholique des cultivateurs est formé et sa première action est d'importer d'Angleterre la race porcine Yorkshire.

Construction du kiosque de la fanfare en face de l'église.

1927

Raoul Duchesne ouvre un commerce de meubles et d'instruments aratoires qui sera converti en épicerie en 1936 et deviendra le très important Duchesne & Fils Ltée que Marcel Duchesne fera prospérer à compter de 1940.

1928

Nérée Beauchemin publie un deuxième et dernier recueil de poésies Patrie intime.

1930 Nérée Beauchemin reçoit la médaille de l'académie française.

1931

Un calvaire est placé au cimetière et un chemin de croix sera aménagé dès 1932.  Il sera restauré en 1994.

1932

Construction d'un "incubateur industriel" sur la rue Nérée-Beauchemin par la municipalité qui servira à des ateliers de couture.

1935

Le Syndicat Coopératif de lait s'associe à la Coopérative Fédérée pour une beurrerie, ce qui amènera la fermeture de 7 petites fabriques locales de beurre.

1939

Le secteur Saint-Thomas-de-Caxton se dote d'une salle communautaire.

Conflagration importante ravageant six immeubles du centre urbain.

1940

Yamachiche participe à l'effort de guerre en produisant du lin qui servira à confectionner des toiles de toutes sortes, son huile entrait également dans la fabrication d'explosifs.

Fondation du Cercle des Fermières d'Yamachiche qui deviendra le principal mouvement féminin:  l'AFEAS.

1944

Yamachiche gagne le championnat de la Ligue Rurale de baseball.

1945

Construction de l'actuel Foyer Ernest-Jacob suite à l'incendie de 1922, l'édifice sera considérablement agrandi en 1971.

1946

Fondation du Conseil 2998 des Chevaliers de Colomb d'Yamachiche.

1949

Marcel Bérard débute les activités de Marcel Bérard Ltée, autre entreprise prospère malgré les incendies de 1966 et 1974.

1952

Thomas Bellemare Ltée déneige pour la première fois une rue.  Ce sera le début des contrats d'entretien d'hiver.

1954

Construction de la salle des Chevaliers de Colomb utilisée comme centre communautaire.

1956

Achille Trahan débute dans un hangar de 15 pieds par 20 pieds ce qui est aujourd'hui Atrahan Transformation, un important abattoir de viande porcine.

Un autre abattoir d'importance sera construit en novembre 1962 au Canton Sud et traitera de la viande chevaline et désormais de la viande porcine.

On évalue l'élevage avicole à 75 000 oiseaux, ce qui deviendra l'une des grandes productions agricoles d'Yamachiche.

1957

Incendie de l'église et construction de l'église actuelle.

Yamachiche construit un nouveau réseau d'aqueduc et annexe une partie de la Paroisse.

1962

Construction de la caserne incendie.

1966

Le village d'Yamachiche implante son parc industriel.

1967

Départ des Frères des Écoles Chrétiennes.

1968

Abolition de la Commission Scolaire Sainte-Anne d'Yamachiche, ce sera le début des grandes centralisations scolaires.

1970

C'est désormais la Loi de la Régie des Alcools du Québec qui est reconnue par les électeurs d'Yamachiche mettant fin à 55 ans d'emportements sur la prohibition.

1971

Fondation du Service Récréatif & Sportif d'Yamachiche.

Le gouvernement du Québec pense fermer le Foyer Ernest-Jacob.  Les citoyens contribuent financièrement et l'édifice passe de 21 à 56 lits.

1973

La gare est définitivement fermée, relocalisée et transformée en restaurant.

Important déraillement à Yamachiche.

1975

L'autoroute 40 est ouverte avec trois sorties d'autoroute desservant Yamachiche (174, 180, 187).

1977

Construction du Pavillon des Loisirs.

1978

J. Alide Pellerin publie Yamachiche et son histoire.

Conception des armoiries d'Yamachiche.

Fermeture du couvent d'Yamachiche et ouverture de l'école primaire actuelle Omer-Jules-Desaulniers.

Construction du complexe/hôtelier La Porte de la Mauricie.

Création des MRC.  Yamachiche, St-Barnabé et St-Sévère sont dissociées des municipalités qui se situent au nord et à l’est de leurs territoires et joignent les municipalités de l’ouest.

1980

Aménagement du Parc Marguerite-Bourgeoys en face du presbytère,  en 1999, on y aménagera un terrain de jeux pour les jeunes enfants.

Fondation du Club Optimiste d'Yamachiche.

1981

Le Groupe RCM, une entreprise de récupération, fait figure de pionnière en implantant son centre de tri à Yamachiche.

1982

Création de Résidence Girardin offrant d'abord 10 logements puis désormais 21 H.L.M. depuis 1989.

 

Démolition du manoir Dumontier dont le terrain sera aménagé en parc municipal en 1987 pour commémorer le centième anniversaire du Village d'Yamachiche.

Le centre urbain est doté de trottoirs de béton, mettant fin à l'époque des trottoirs de bois mais surtout à l'un des problèmes majeurs de l'administration municipale.

1984 Des menaces de fermeture de l'école primaire amènent le tout Yamachiche à s'opposer à la commission scolaire ce qui abouti à l'agrandissement de l'école primaire.

1987

Regroupement de la Paroisse et du Village formant à nouveau une seule municipalité.

1988

Début des travaux d'assainissement des eaux usées à Yamachiche.

Une tornade frappe la communauté d'Yamachiche.

1989

32 propriétaires de chalet le long du Lac Saint-Pierre se regroupent en une coopérative d'aqueduc.

1992

Mise en service de l'usine de traitement des eaux usées.

1995

Construction du nouvel hôtel de ville d'Yamachiche, son emplacement est près de l'ancienne ligne séparatrice des fiefs Grosbois Est et Grosbois Ouest.

1997

Relocalisation de la bibliothèque au Pavillon des Loisirs avec une collection de 10 000 volumes mettant fin à l'ère des petits locaux et des bibliobus.

 

1998

Création du site internet.

municipalite.yamachiche.qc.ca

Un incendie majeur détruit l'une des usines de Duchesne & Fils Ltée.  La brigade incendie se sera montrée très efficace.

La famille Duchesne consolide sa présence à Yamachiche en annonçant la reconstruction.

2000

Fermeture du Foyer Ernest-Jacob.

 

Les personnes âgées qui l’habitent sont déportées à Louiseville malgré la volonté des gens d’Yamachiche.

2002 Fêtes du tricentenaire sous la présidence de Louise A. Bellemare, Gaétan Blais personnifiera Nérée Beauchemin et les activités seront un succès de participation et d'animation.
2003 Implantation d'un circuit patrimonial pédestre au centre urbain comprenant 11 panneaux d'interprétation.

 

Les Yamachichois ont su conserver ce qu'il y a de meilleur de la mentalité rurale tout en évoluant vers son urbanisation. Sa population est remarquable par son ATTACHEMENT, sa FIERTÉ, son ESPRIT d'ENTRAIDE et sa SOLIDARITÉ.

 

 

HISTOIRE ET GÉNÉALOGIE

Vous pouvez vous procurer directement à la municipalité d'Yamachiche des volumes d'histoire, de généalogie, d'auteurs locaux ainsi que des épinglettes.

Tous ces volumes peuvent être empruntés à la bibliothèque qui portent d'ailleurs le nom de l'un de nos historiens, Monsieur J. Alide Pellerin. Des sculptures représentant les six auteurs d'Yamachiche offrant leurs oeuvres constituent d'ailleurs l'une des particularités de la bibliothèque J. Alide Pellerin.

1- Histoire

Quatre auteurs ont écrit sur l'histoire d'Yamachiche:

  • Il traite particulièrement de l'histoire religieuse.
  • Il traite particulièrement des premiers défricheurs et commente, comme François-Sévère Desaulniers l'oeuvre de Mgr Caron.
  • Il retrace l'histoire des origines à 1978.
  • 2- Généalogie

  • Seul François-Sévère Desaulniers a publié des généalogies, en quatre volumes: Les vieilles familles d'Yamachiche.
  •  

  • Il traite des familles:
  • Blais
  • Boucher
  • Carbonneau
  • Caron
  • Comeau
  • Gérin-Lajoie
  • Lacerte
  • Lamy
  • Loranger
  • Vaillancourt
  •  

  • Il traite des familles:
  • Bellemare
  • Desaulniers
  • Gélinas
  •  

  • Il traite des familles:
  • Bourassa
  • Daveluy
  • Duplessis
  • Gagnon
  • Girardin
  • Grenier
  • Héroux
  • Lavergne
  • Lefebvre
  • Lesieur
  • Lord
  • Matheau
  • Milette
  • Milot
  • Pellerin
  • Pothier
  • Richer
  • Rivard
  • Saint-Louis
  • Trahan
  •  

  • Il traite des familles:
  • Aucoin
  • Beaulieu
  • Bettez
  • Boisvert
  • Bournival
  • Bouin-Dufresne
  • Ferron
  • Garceau
  • Gauthier
  • Gignac
  • Guilmet
  • Hébert
  • Hubert
  • Lamothe
  • Landry
  • Lapointe
  • Lapolice
  • Leblanc
  • Lemay
  • Livernoche
  • Ricard
  • 3- Auteurs

  •  
  • Deux auteurs se sont particulièrement distingués:

    Nérée Beauchemin dont nous reproduisons des choix de poésies qui comptent 200 pages au coût de 20.00$.

    Floraisons matutinales a paru en 1897 et Patrie intime en 1928.

    Antoine Gérin-Lajoie dont nous reproduisons Jean Rivard économiste et Jean Rivard le défricheur ainsi que la pièce de théâtre Le jeune Latour qui compte 300 pages au coût de 25.00$.

  • 4.- Épinglettes

  •  
  • Vous pouvez également vous procurer des épinglettes au coût de 2.00$ chacune.
  • 5- Procédures

  •  
  • Tous nos volumes sont des photocopies regroupant deux pages avec une page blanche au verso.

    Les coûts indiqués ne comprennent pas les frais de poste et la prise de possession doit se faire à l'hôtel de ville.

    5.1- Pour les volumes

  •  
  • Vous devez obligatoirement faire parvenir par la poste le paiement indiqué au volume qui vous intéresse et joindre un montant de 5.00$ par volume pour que nous puissions vous les faire parvenir.
  • 5.2- Pour les épinglettes

  •  
  • Vous devez obligatoirement faire parvenir par la poste un montant de 2.50$ pour la première épinglette et de 2.00$ pour chacune des autres épinglettes.
  • Pour plus d'informations communiquer avec la municipalité.

    _______________________